Guillaume Deleplace
Guillaume Deleplace Scrum Master chez Cbp

Le rôle de Scrum Master

Le rôle de Scrum Master

Chez Cbp, nous avons mis en place une organisation en équipe produit en février 2017 mais nous n’avions pas attendu ce changement pour déployer l’agilité au sein des équipes. Les premiers Scrum Masters sont apparus avant ce changement organisationnel et avaient une double casquette de chef de projet.

Mais qu’est-ce qu’un Scrum Master ? Quel est son rôle ? En quoi consiste son travail ? Je vais essayer de répondre à ces questions dans ce nouvel article. Bien évidemment, ceci est ma définition du rôle de Scrum Master porté par mon modèle du monde.

Le rôle de Scrum Master a été créé dans les années 90 avec le framework Scrum. Il fait partie des trois rôles de Scrum définis et décrits dans le guide Scrum. Une première chose à faire lorsque vous démarrez avec Scrum est de lire, relire et encore relire le guide. Malgré vos nombreuses relectures, la même question vous revient à l’esprit : “Au final, que fait un Scrum Master ?”.

Selon le guide Scrum, le Scrum Master est responsable de la mise en place du framework. Son rôle est d’aider l’équipe et l’organisation à comprendre les tenants et aboutissants de Scrum dans son implémentation et à en maximiser les bénéfices. Le Scrum Master ne résume pas à animer les événements Scrum comme j’ai pu le voir dans beaucoup d’équipes. Sa valeur ajoutée est ailleurs. J’en propose une définition, qui selon moi, résume de manière synthétique ce qu’est un Scrum Master : “Le Scrum Master est la personne qui met de l’huile dans les rouages afin de rendre l’équipe plus efficace”. Cette définition n’apporte peut-être pas plus de clarté mais elle décrit bien la difficulté de ce rôle.

image

Dans les versions précédentes du guide, le Scrum était un Servant Leader de l’équipe. Cette approche est pertinente lorsque l’on démarre à ce rôle et elle est plutôt facile à mettre en œuvre. En effet, le Scrum Master est au service de l’équipe et va donc essayer au maximum de faciliter la vie de cette dernière. Malheureusement, il devient rapidement au centre des attentions et tout problème ou conflit va passer par lui. Il se rend indispensable sans réellement le vouloir ou le savoir et entretient la dépendance de l’équipe vis-à-vis de lui.

Une approche complémentaire du rôle de Scrum Master est celle du Host Leader. Le Host Leadership vous permet de créer un espace, de le maintenir et pour cela, il prend la métaphore de la personne qui reçoit des invités à la maison. Mark McKergow et Helen Bailey détaillent dans leur livre les six rôles que le Host Leader peut adopter en fonction de la situation.

image

Le leader peut avoir un rôle de :

  • Initiator : le leader initie l’événement ;
  • Inviter : le leader invite les personnes à s’engager avec lui ;
  • Space creator : le leader crée un environnement propice à la collaboration et l’engagement des personnes ;
  • Gatekeeper : le leader définit et protège les limites de l’espace créé. Il sélectionne qui entre et sort de l’espace ;
  • Connector : le leader met en contact les personnes afin qu’elles aient des conversations ;
  • Co-participator : le leader agit et participe comme n’importe quelle autre personne du système.

Les six rôles sont à croiser avec ces quatre lieux :

  • On the stage : le leader est au centre de l’attention ;
  • Among the people : le leader est avec les participants ;
  • On the balcony : Le leader observe ce qu’il se passe, tout en étant prêt à intervenir ;
  • In the kitchen : le leader est à l’œuvre, en train de préparer son prochain travail.

Cela représente un nombre conséquent de combinaisons rôle/lieu à expérimenter pour le leader.

Et si le Scrum Master était un Host Leader de l’équipe Scrum ? Les similitudes entre les rôles de Scrum Master et de Host Leader sont nombreuses :

  • C’est souvent le Scrum Master qui initie l’équipe aux approches agiles, même si cela n’est pas une règle absolue ;
  • Il invite l’équipe à se responsabiliser, s’autonomiser et mettre en place une démarche d’amélioration continue ;
  • Il est responsable du cadre agile de l’équipe. Les règles de fonctionnement sont posées par l’équipe et le Scrum Master veille à ce qu’elles soient respectées ;
  • Il protège l’équipe des perturbations extérieures ;
  • Il met en relation l’équipe avec les bonnes personnes pour permettre à cette dernière d’atteindre ses objectifs ;
  • Il fait partie intégrante de l’équipe et participe de la même manière que les autres membres à la vie de l’équipe.

L’analogie avec les lieux est aussi intéressante :

  • Le Scrum Master étant un facilitateur de l’équipe, il est évidemment au centre de l’attention ;
  • Comme il fait partie de l’équipe, il participe comme les autres membres au développement du produit ;
  • Il doit être capable de prendre de la hauteur sur le fonctionnement de l’équipe pour en comprendre les interactions, détecter d’éventuels dysfonctionnements afin d’être force de proposition pour l’équipe ;
  • Créer et installer un cadre agile demande du temps et de la préparation.

Ma posture en tant que Scrum Master a évolué avec les années. Avec l’expérience, je suis passé du Servant Leader au Host Leader. Pour quelles raisons ? J’ai identifié certaines limites au Servant Leadership (qui n’engagent que moi) :

  • Il ne permet pas d’aller vers une complète autonomie de l’équipe ;
  • Il n’est pas adapté aux équipes de taille conséquente ;
  • Son cadre de travail est plus rigide que celui du Host Leadership.

A travers ces deux postures, j’ai essayé de vous présenter le rôle de Scrum Master. Il n’existe pas de recette magique, le Scrum doit expérimenter, valider et échouer pour avancer avec son équipe.

Enfin, un soutien fort du management est indispensable afin de donner au Scrum Master les clés pour réussir et s’épanouir dans son rôle.